48 rue de Rivoli, Paris

Objectif Horlogerie : le stage découverte, by Les Rhabilleurs

Nous avons été parmi les premiers à vous présenter le concept Objectif Horlogerie il y a maintenant quelques années. Des ateliers ludiques d’initiation au monde de l’horlogerie.

Car pour vraiment comprendre comment fonctionne une montre mécanique, il n’y a rien de mieux que de « mettre les mains dans le cambouis ». Autrement dit : apprendre à maîtriser le temps en démontant, nettoyant et remontant un mouvement horloger.

 

Nouvelles formules, nouveaux locaux et nouvelle Team, Objectif Horlogerie fait peau neuve et nous convie une seconde fois à découvrir son univers. Cette fois-ci ce sera au tour de Geoffroy de s’installer à l’établi pour participer à un cours du soir (nommé Atelier First Time)qu’il n’est pas prêt d’oublier. A lui de vous raconter son expérience !

 

Le rendez-vous était pris au 48 rue de Rivoli dans le 4ème arrondissement de Paris à 18h tapante, à quelques pas de la fabuleuse tour Saint Jacques.

First impression

Arrivés à l’adresse sus-citée, Ludovic (l’autre stagiaire d’un soir) et moi même tombons sur une grande porte en bois au charme typiquement parisien. Nous sonnons à l’interphone, la porte s’ouvre sur une entrée elle aussi très parisienne, nous montons un étage et nous y sommes.

A peine la porte s’ouvre que je reconnais immédiatement une des créations de UTINAM Besançon, imaginée par Philippe Lebru. Une entrée en matière qui en jette ! Le tout posé sur du parquet en bois véritable, entouré de moulures, de grandes fenêtres et de poutres apparentes. Je vous ai déjà dit qu’on était à Paris ?


Côté salon, nous retrouvons les « élèves » de ce cours du soir, assis sur des canapés en train de boire un café servi par le fondateur d’Objectif Horlogerie, Samir, au sourire toujours aussi communicatif.

En bref, nous sommes très bien accueillis, l’ambiance est chaleureuse, les participants sont de tous horizons et nos hôtes (Samir et Jean-Yves) mettent l’ambiance sans fausse note !

C’est parti pour 4 heures et demi de cours…

C’est bien beau de discuter de montres et de boire des coups mais nous sommes là pour un objectif bien précis : comprendre et en apprendre plus sur l’horlogerie mécanique.


Bon, pour ma part, il s’agissait surtout d’accompagner un ami qui voulait depuis longtemps participer à cet atelier, ce qui ne m’a pas empêché de combler une ou deux lacunes, soyons honnête !

On quitte le salon pour une autre pièce, une vraie salle de cours… d’horloger ! Sur chaque établi se trouve une pancarte avec nos prénoms et, derrière, tout l’attirail du parfait petit horloger ainsi qu’un joli mouvement sous sa cloche de protection. Mais attention, avant de pouvoir le mettre en pièce, nous devons d’abord suivre une piqure de rappel sur l’histoire de l’horlogerie (sous les bons mots de Jean Yves) et sur les principes de fonctionnement et la composition d’un mouvement mécanique digne de ce nom.


De la couronne de remontoir au spiral de balancier en passant par le pont de barillet, tout nous est décrit dans les moindres détails. Un cours bien ficelé pour nous permettre d’attaquer avec sérénité le démontage du mouvement qui nous fait de l’œil depuis que nous avons pris place derrière nos établis.


Le démontage et le nettoyage

Après 1h de cours pour le moins nécessaire, place au moment que tout le monde attendait secrètement : le démontage.


Rythmé par les bons mots de Samir, le meilleur commence maintenant. Même si celui-ci a la faculté de toujours être souriant, croyez moi, quand il s’agit du démontage de ses mouvements il ne faut pas jouer au cancre. Que vous soyez novice ou fin connaisseur, mettre un calibre en pièce requiert toute votre attention et fait appel à votre sérieux.


Pour ma part, je me suis revu il y a plus de 13 ans en train de faire le malin en cours de techno au collège…

Pour ce cours d’initiation, Objectif Horlogerie met à disposition de chacun un joli mouvement ETA 6498 (Unitas), avec décorations s’il vous plait !


Il s’agit d’un mouvement parfait pour débuter, simple mais efficace, tous les éléments sont facilement identifiables. Après plus d’1h de cours tout de même, pour bien comprendre son mécanisme et en reconnaître chaque organe.


Je vous passe les détails, mais sachez que le simple démontage nous a pris une petite heure. Le moment de grâce arrive à la 55ème minute, quand notre professeur en blouse blanche nous autorise à retirer le balancier.


Pour ma part (et c’est surement le cas pour beaucoup d’entre vous), il s’agit de l’organe le plus captivant visuellement (mis à part le Tourbillon, évidemment.). Et même si j’ai eu l’occasion de manipuler et contempler près de 500 montres dans ma jeune carrière de Rhabilleur, je n’ai jamais eu la chance de « toucher du bout de ma brucelle cet organe si particulier… ».


Vient ensuite le nettoyage. Encore une fois, Objectif Horlogerie ne lésine pas sur les moyens, et met à notre disposition une machine de professionnel, faisant office de « machine à laver » pour (presque) tous les composants du mouvement.

Le remontage

Après une pause rythmée par les savoirs et anecdotes de chacun sur… les montres, place à la dernière étape (enfin presque) : le remontage !


C’est à ce moment précis que ma manie presque clinique du rangement prend tout son intérêt. Si vous avez organisé correctement la dépose des pièces dans le couvercle prévu à cet effet, le remontage du mouvement vous semblera presque un jeu d’enfant. J’ai bien dit presque.


Toujours dicté par ce dictateur souriant, les phases du remontage sont assez excitantes, tant nous sommes impatient de voir le petit cœur de ce mouvement renaître et battre la chamade.


Tout comme sa dépose, remettre en place le balancier demande une certaine dextérité que Samir contrôle avec pédagogie. Après plusieurs essaies, soudain je m’écrie : « il bat ! ». Le contraire m’aurait quelque peu déçu.

le chronocomparateur

Point finale de cette formation, le contrôle de la précision du mouvement. Grâce à un appareil appelé « chronocomparateur », vous pouvez analyser avec précision les défauts de fonctionnement de l’échappement, les variations de transmission de force, etc.

 

A la suite de quoi vous savez dans quel sens tourner la vis de réglage du balancier pour ajuster au mieux la précision du mouvement.

 

Tout savoir sur Objectif Horlogerie


Sachez que le cours que nous avons suivi était un cours d’initiation appelé Atelier First Time, correspondant au niveau 1. Objectif Horlogerie dispense plusieurs types de cours, des plus simples aux plus complets avec différents mouvements.


Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, je vous invite à prendre connaissance de toutes les offres sur le site d’Objectif Horlogerie.


Les bons mots de notre invité : Ludovic


« Je commence à m’intéresser aux montres mécaniques depuis peu et je souhaitais découvrir l’envers du décor. Cette formation facile d’accès a été vraiment très intéressante, tant par son contenu que par sa forme conviviale. Je la recommande vivement à ceux qui désirent découvrir un nouveau monde. Un grand merci à Samir et Jean Yves ! »


Source: http://www.lesrhabilleurs.com/objectif-horlogerie-reportage-paris/