48 rue de Rivoli, Paris

Petit Compte-Rendu de Baselworld 2016

Baselworld s’est maintenant terminé il y a quelques jours et c’est donc l’occasion pour nous de faire un petit résumé de cette foire horlogère, la plus importante du monde. Après vous avoir fait découvrir quelques modèles en avant-première, Objectif Horlogerie vous fait un petit récapitulatif du salon, mais aussi une présentation de trois nouveautés qui nous ont attirés !

Le compte-rendu

Que dire sur l’édition 2016 du salon d’horlogerie de Bâle ? Beaucoup de choses, car le contexte économique, géopolitique et industriel fut très particulier cette année. Tout d’abord, il est nécessaire de parler de l’environnement dans lequel s’est déroulé cet événement capital pour toute l’industrie.

 

L’industrie horlogère suisse subit depuis maintenant quelques trimestres une baisse des exportations de montres pour plusieurs raisons :

  • Crise russe
  • Retournement du marché chinois à cause de la lutte contre la corruption
  • Baisse des ventes sur le marché des montres entre 200 et 1 000 euros suite à l’arrivée des Smartwatch
  • Terrorisme en Europe et ses effets sur le tourisme étranger et donc les ventes de montres

Malgré tout cela, Baselworld ne fut pas trop triste et les marques horlogères ont gardé le moral.

Cette foire fut donc l’occasion de découvrir quelques belles nouveautés, même si dans l’ensemble la majorité des marques ont présenté des rééditions ou des nouvelles déclinaisons de collections.

 

Plusieurs grandes tendances ont marqué cette édition 2016 du salon Baselworld :

  • La sortie de nombreux modèles féminins et horlogers, car les femmes sont de plus en plus nombreuses à aimer les beaux garde-temps
  • L’apparition des cadrans bleus sur de nombreuses montres
  • Le retour aux pièces plus fines et plus élégantes, avec l’abandon progressif des modèles trop imposants
  • L’arrivée de nouvelles smartwatch chez Tag Heuer ou Tissot, même s’il n’y a pas tant que cela 

Trois découvertes

Ce salon fut l’occasion de découvrir trois découvertes tant en termes de nouveautés que de marques.

Oris Artelier Calibre 112

Oris a lancé il y a quelques années maintenant ce superbe Calibre 110. Cette année pour Baselworld, la manufacture présente son calibre 112. Cette montre dispose en plus de la fonction GMT avec indicateur jour/nuit. La combinaison de ces deux complications est inédite et cela nous prouve encore plus la maîtrise d’Oris dans la conception de mouvement mécanique. Au total, le mouvement procure 10 jours de réserve de marche visible via un indicateur de réserve de marche.

 

 

L’Artelier Calibre 112 d’Oris est d’une grande élégance avec ces différents compteurs dans un boîtier de 43 mm de diamètre. Elle est proposée en version acier et cadran noir ou en version or rose et cadran opalin. Elle sera disponible entre 6 000 et 8 000 euros.

Frédérique Constant Manufacture Perpetual Calendar

La manufacture genevoise Frédérique Constant a frappé un grand coup avec cette montre équipée d’un mouvement digne des complications de haute horlogerie pour un prix assez acceptable (environ 8 000 euros). Elégante et tout simplement belle, la manufacture Perpétuel Calendrier propose donc de profiter d’un quantième perpétuel avec une phase de lune dans un boîtier acier avec cadran argenté ou or rose et cadran noir. 3 petits cadrans permettent de lire les différentes informations et la phase de lune se trouve à 6 heures.

 

 

Pour finir, il faut bien sûr parler du mouvement mécanique automatique qui offre la très belle complication de calendrier perpétuel, c’est-à-dire qu’il n’est modifiable qu’une fois tous les 400 ans (la prochaine fois en 2100).

La marque MAT Watches

Baselworld fut aussi l’occasion de découvrir ou plutôt redécouvrir la petite marque française MAT Watches. Ces montres militaires françaises, dont les initiales signifient Mer Air et Terre, proposent donc des modèles sportifs et très robustes. La marque fournit d’ailleurs plusieurs services régaliens comme le RAID, le GIPN (Groupe d’Intervention de la Police Nationale), les démineurs ou encore l’armée.

 

 

Vous trouverez chez ce fabricant des chronographes sportifs, des trois aiguilles ou des montres UTC la plupart du temps équipées de mouvements automatiques, même si certains modèles sont en quartz. Je vous laisse découvrir leur collection ici : http://www.matwatches.com/fr/collection/. Pour les prix, il faudra compter entre 500 et 5000 euros.

Écrire commentaire

Commentaires : 0